faux-jumeaux

 

----------

FAUX-JUMEAUX


TEXTE DE FRANK BALLAND, CURATEUR DE L'EXPOSITION STILL LIFE, PARC SAINT LÉGER HORS LES MURS, 2016.

 

La question du double occupe une place centrale dans l'œuvre de Stéphanie Saadé. Ici, c'est une rose blanche dite "avalanche" et

une rose artificielle qui cohabitent dans un vase en verre. Le temps est l'élément final : alors qu’il entraîne le flétrissement naturel de

la fleur coupée, son pendant en plastique reste dressé, accentuant jour après jour la différence de nature entre les deux roses. Si

l’œuvre recoupe un large spectre de significations, elle incarne dans l’exposition Still Life essentiellement le rôle d’une nature morte

contemporaine dans laquelle la copie, fabriquée par la main de l’homme, prend progressivement l’ascendant sur son modèle. C’est

cependant une victoire d’apparence, puisque la rose artificielle, n’exhalant aucune odeur et impossible à composter – donc à être

utilisée pour recréer de la vie – ne se distingue que par son potentiel décoratif. À l’heure des théories posthumanistes, qui mettent la

science au service de l’augmentation des capacités humaines, l’œuvre devient métaphorique d’une nécessaire alliance entre

organique et technologique.

 

Stephanie saade faux jumeaux 2

Faux-jumeaux, Stéphanie Saadé, 2014, rose naturelle, rose artificielle, vase, eau.