beyrouth solaire malgré tout

 

---------- 

HOME WORKS 7 : BEYROUTH SOLAIRE MALGRÉ TOUT


PAR LÉA BISMUTH, CRITIQUE D'ART ET CURATRICE INDÉPENDANTE, EXTRAIT DE L'ARTICLE PARU SUR LE SITE D'ARTPRESS LE 10 DÉCEMBRE 2015.

 

Avec A map of good memories, Stéphanie Saadé retrace sur une carte vingt souvenirs vécus au Liban depuis son enfance jusqu’à

aujourd’hui, en repositionnant fidèlement les trajets et les lieux, de manière à créer une carte à la géographie intime. Ainsi, l’artiste

emprunte volontairement les codes géopolitiques de la cartographie — comment ne pas penser que le Liban est ce territoire aux

frontières communes avec la Syrie d’un côté et Israël de l’autre ?— mais pour l’amener sur le terrain de la fiction intime et du récit

de vie. La carte apparaît au sol, entièrement dessinée à la feuille d’or et, comme pour déjouer toute velléité sacralisante, les

visiteurs sont amenés à la fouler du pied, jusqu’à l’effacement.



Le positionnement de cette jeune artiste libanaise est clair : il s’agit de construire des formes ouvertes en prenant acte du passé,

mais moins comme symptôme d’une douleur que comme le territoire à partir duquel construire un avenir. Celle-ci, lors de sa récente

exposition personnelle à la Galerie Anne Barrault à Paris (du 17 octobre au 21 novembre 2015) exprime les choses très clairement

à travers le concept de « Dormance » :.«la Dormance désigne une forme de vie ralentie. L’activité est réduite au minimum, et

l’organisme conserve son énergie plus longtemps. L’entrée en dormance se fait en réponse à des conditions extérieures hostiles :

diminution des ressources alimentaires, températures très élevées ou très basses, etc. Stratégie de survie, tactique discrète et 

silencieuse, elle permet de résister. Faire le mort, parfois pendant des années. Que se passe-­t-­il à l’intérieur ? Les Dormants puisent

dans leurs propres réserves. Qu’est-­ce qui peut être produit dans ces conditions ? » écrit l’artiste. Comment ne pas voir là une

métaphore de l’acte créateur qui murit lentement, mais aussi une forme d’autoportrait pour une artiste en devenir, née en pleine

guerre civile ? Les êtres dormants résistent, prennent le temps de cette résistance, mais tout comme les graines finissent toujours

par germer, les œuvres sont amenées un jour à éclore. En d’autres termes, l’avenir — quand bien même cela serait seulement une

croyance — est une nécessité vitale. Sans cette croyance, il y a très peu de chance de survie.

 

Stephanie saade a map of good memories 1

A Map of Good Memories, Stéphanie Saadé, 2015, feuille d'or 24 carat sur sol, 300cm.

 

ARTICLE COMPLET